flammes feux feu incendie enfer cerveau brûler macabre  au-delà infernal

Eirikr  TURGIS de Normandie

Réflexions et créations d'un être tripède tri-cérébral et de quelques autres créatures l'accompagnant

"sans tabou ni censure, sans haine ni racisme, dans un échange de liberté" "Français assurément, Normand entièrement"
leopards cats ecusson blason normandie manche calvados eure orne seine-maritime basse-normandie haute-normandie
Caricaturgis
Juif errant
Danse macabre
Néo-apocalypse
Verrat versus capra
Cène obscène

Danse Macabre
01-Ancien pape
02-Empereur religieux
03-Tsar pays froid
04-Religieuse
05-Bête et belles
06-Prince microétat
07-Jet sauteur
08-Princesse
09-Paparazzi
10-Président barb..
11-Chanteuse
12-Médias
13-Président puissant
14-Fillettes sages
15-Prisonniers
16-Vieux président
17-Femme du dit
18-Dictateur île
19-Ex président père
20-Ex président
21-Militaire mort
22-Chef religieux
23-Victime religion
24-Président autorité
25-Terroriste paix
26-Femme autorité
27-Scientifique 
28-Ecolo dogmatique
29-Extréme parti
30-Humoriste triste ?
31-Religion ancienneP
32-Religion amour
33-Religion paix
34-Femme pieuse
35-Maire capitale
36-Politicienne seule
37-Politicienne visible



Danse macabre ou le bal de l'apocalypse



03 -Tsar démocratique d'un grand pays très refroidi
tsar ras poutine russie froid kremlin terreur kgb urss raspoutine meurtre grand vlad terrorisme



Tsar démocratique d'un grand pays très refroidi Réflexions des squelettes et autres êtres décharnés


L'empereur d'un autre temps qu'on assassine ;
le communisme qui subitement disparaît,
le tsar rouge tapi depuis longtemps réapparaît,
une nouvelle ère douloureuse se dessine

Au sein de son peuple son aura croît
tous ont remarqué son regard froid
il s'est exprimé, il sera sans aucune pitié ;
les terroristes par lui jamais ne seront amnistiés.
ne défend t'il pas la sainte mère patrie,
sans faire des ancêtres une idolâtrie.

Mes actions sont élaborées avec le maximum de délicatesse,
le peuple est toujours bien respecté même lorsqu'il est désœuvré.
Ainsi sept cent personnes furent grâce à nous délivrées,
car des parents j'avais compris la complète détresse.
Les otages étaient confinés dans ce petit théâtre,
retenue par d'obscurs et inquiétants terroristes,
venant d'une mouvance, à tendance intégriste.
Je suis un être calme, réservé et d'une nature opiniâtre ;
alors, froidement dans ce lieu j'ai fait lancer l'assaut.
Il y eut évidemment quarante bourreaux abattus ;
certes, cent vingt huit otages n'ont pas survécus,
cela s'appelle objectivement des dommages collatéraux

Notre pays est plus étendu que l'Europe
nous y vivons en complète sérénité
pourvu que tout repose sur l'autorité,
l'ours peut être lourd, mais il n'est pas myope.

Les opposants ont le droit de choisir leur mort,
pour cela, ils n'ont pas besoin d'aller aux toilettes ;
parfois des journalistes en ont perdu leur oreillette,
à force d'écrire mal, on se fait souvent du tort.
Pouvoir l'écrire, ou écrire sur le pouvoir,
il faut à point nommé savoir choisir
avant de se retrouver dans une geôle à moisir ;
il est des endroits ou les politiques il ne faut décevoir
De ce grand pays je ne suis plus président
sinon celui du gouvernement ;
j'ai placé à la tête un homme de paille
qui ne sert qu'a épingler des médailles,
afin de pouvoir par son intermédiaire,
continuer à régner sans difficulté.
J'ai le soutien de tous les militaires,
si certain s'avise de prendre trop de liberté.
Je connais suffisamment le topaze,
pour ne pas avoir pris certaines sécurités ;
Si je suis ceinture noir de karaté,
ce n'est pas pour devenir un kamikaze.
Dans notre beau et grand pays, les accidents ou les attentats
sont monnaie courante pour ceux qui critiquent le pouvoir
sur la chaussée et parfois même jusque dans son habitat,
les curieux, les journalistes et écrivains peuvent déjà le prévoir.


Depuis un siècle vraiment l'on nous gâte
de merveilleuses brochettes de dirigeants ;
à croire que notre demeure les appâtent
car tous veulent devenir des géants.
Les avons nous avisé que ce n'était pas le concours
de celui qui, auprès des humains, commettra les pires infamies.
Is ne peuvent repartir simplement pour un second tour,
même pour rechercher la famille ou quelques amis ;
d'autant que nous sommes, dirions nous en retard,
si les autres siècles en détails bien l'on regarde, à et égard,
des femmes nous avions uniquement dans les placards
et rappelez vous ces dirigeants n'étaient pas des vieillards

Des duchesses, princesses et même des reines
de celles qui ôtaient à leur fils la vie et le pouvoir
ou qui assassinaient sans même s'en apercevoir ;
car elles envoyaient à la mort des charretées pleines
de ces pauvres paysans qui luttaient à grand peine sans rien voir ;
naïvement ils croyaient encore de leur travail un tribut recevoir.
Mais qui pourra rivaliser avec l'homme d'acier
envoyant coupables victimes et innocents
par millions dans les pires et froids pénitenciers
car en ces lieux ils décédaient le plus souvent.
S'ils survivaient, à la sortie les attendait un système coercitif
prêt à les réexpédier par un jugement cette fois-ci définitif

Je crois cher compagnon que l'état d'urgence policier
risque pendant quelques temps à vouloir s'étendre et à se densifier
et je pourrais même dire qu'il risque de perdurer et s'amplifier
car les autres pays s'empressent aussi d'instaurer des pénitenciers

Le petit Vlad n'est pas un empaleur,
il est plutôt dans ses actions, le destructeur ;
il ne se mêle pas de la guerre d'un autre grand,
pourvu que nul ne vienne chez lui en s'immisçant
dans la politique des pays qui jouxtent le sien.
Le grand frère veut encore garder l'exclusivité des liens,
même si ces derniers coupent avec lui toute relation ;
le grand pouvoir veut garder un œil sur ces nations.
L'homme d'acier est occupé depuis il est à l'épreuve
car depuis sa venue, il se bat avec l'homme du fleuve,
ainsi que le vieux de Mexico qui avec ses balles peine
encore surpris comme ses amis par tant de haine
Le grand barbu chevelu est venu, il est d'un intérêt capital
ainsi que l'autre barbe, l'idéologue international ;
ils sont rejoints par d'autres camarades et compatriotes
et forme en cela, dans cette curieuse salle, un biote.
Revoilà les grandes discussions, les idéaux et les débats,
pour la première fois cela arrive sans coup bas ;
certain ne pouvant faire exécuter les gêneurs,
ni même provoquer par ses troupes la terreur.







00 Accueil
01 Ouverturgis
02 Portraiturgis
03 Littératurgis
04 Caricaturgis
05 Conjecturgis
06 Peinturgis
07 Sculpturgis
08 Créaturgis
09 Num-erik
10 Ecriturgis
11 Structurgis
12 Lecturgis
13 Gunhild Arts

courriel

  E.G.TURGIS - GERSHOM - Gunhild BURNELL - Thorr KARSBORG - © 1992-2011 copyright.-