flammes feux feu incendie enfer cerveau brûler macabre  au-delà infernal

Eirikr  TURGIS de Normandie

Réflexions et créations d'un être tripède tri-cérébral et de quelques autres créatures l'accompagnant

"sans tabou ni censure, sans haine ni racisme, dans un échange de liberté" "Français assurément, Normand entièrement"
leopards cats ecusson blason normandie manche calvados eure orne seine-maritime basse-normandie haute-normandie
Caricaturgis
Juif errant
Danse macabre
Néo-apocalypse
Verrat versus capra
Cène obscène

Danse Macabre
01-Ancien pape
02-Empereur religieux
03-Tsar pays froid
04-Religieuse
05-Bête et belles
06-Prince microétat
07-Jet sauteur
08-Princesse
09-Paparazzi
10-Président barb..
11-Chanteuse
12-Médias
13-Président puissant
14-Fillettes sages
15-Prisonniers
16-Vieux président
17-Femme du dit
18-Dictateur île
19-Ex président père
20-Ex président
21-Militaire mort
22-Chef religieux
23-Victime religion
24-Président autorité
25-Terroriste paix
26-Femme autorité
27-Scientifique
28-Ecolo dogmatique
29-Extréme parti
30-Humoriste triste ?
31-Religion ancienneP
32-Religion amour
33-Religion paix
34-Femme pieuse
35-Maire capitale
36-Politicienne seule
37-Politicienne visible



Danse macabre ou le bal de l'apocalypse



15 - Prisonnier d'un pénitencier sans existence




Prisonnier d'un pénitencier sans existence
Réflexions des squelettes et autres êtres décharnés



Je fais partie des milliers de prisonniers
que l'on détient sans aucun procès.
Un soir, au détour d'une rue, je fus enlevé ;
emmené loin à des kilomètres peut être des milliers,
avec l'appui des dirigeants de la nation,
les avions sombres ont survolé le territoire.
Ligoté et bâillonné, un sac sur la tête dans le noir,
je n'avais pas idée de ma destination.
Par mes gardiens je subis l'humiliation,
ils sont une dizaine autour de moi,
m'insultant,  ils veulent briser ma foi ;
ils ne font que renforcer mes convictions.

L'aigle a vécu un véritable bagne
contre les petits rouges s'enterrant ;
l'ours s'est affaibli dans les montagnes,
face au petit peuple du croissant;
les deux pays les plus puissants,
ont dû plier devant de pauvres gens,
car ceux-ci ont su se transformer en résistants,
ralliant autour d'eux des milliers de partisans.

Avant que je ne fus  kidnappé,
je ne défendais aucunement la violence ;
sans aucun signe particulier j'avais ma foi,
je n'étais ni bon, ni mauvais, rien qu'un humain.
Puis tout à subitement basculé ;
depuis ma haine est en somnolence,
prêt à apparaître quelquefois,
et je dois souvent retenir ma main.
J'ai eu la chance d'échapper vivant ,
à ces militaires soutenus par leur président.
Par l'action de ses cruels et stupides bourreaux
le sang coule à jamais sur et sous son bureau.
Plus jamais je ne vivrai tranquillement ;
à chaque pas, j'ai peur encore d'un enlèvement.
Tous les prisonniers que j'ai rencontré,
se sont à tout jamais systématiquement enfermé
dans la religion, pour la foi et  l'extrémisme,
alors qu'avant, certains prônaient même l'athéisme.
Je réfléchis plus longuement à la vie plus qu'avant,
même si je ne me fais plus aucune illusion ;
car dans cet endroit, ou l'on devient mort-vivant,
plus personne ne nous vient en aide, pas même la religion.




Veux tu mon ami emmener avec toi
quelques spécimens de beaux cancrelats ;
nous devrions les présenter au grand prélat,
il saura apprendre de leur désarroi,
afin que nous puissions mieux définir
les options pour, à notre façon, les soutenir.
Mais il est à craindre pour eux de notre soutien,
car il faut savoir de ses actes assumer ;
que vous fussiez militaires ou miliciens,
votre vie dans la mort va se transformer.

Je pense mon frère que tu veux désigner,
ceux, qui en uniforme,  ne cesse d'humilier ;
ceux qui tabassent les prisonniers encore liés,
ces gardiens qui se font aussi photographier.
Comment veulent-ils faire respecter la loi,
si en ce lieu ils font tout pour être haï,
même dans ses  actions on sent couler leur sueur.
Dans les autres pays, leurs frères sont aux abois ;
cela ne suffit pas, après les avoir envahis,
ils jouent les durs mais on devine leur peur.
Ces militaires qui deviennent des modèles,
seront envoyé par  le seigneur infernal
dans les plaines si douce des asphodèles,
où ils purgeront cette peine si originale ;
il est vrai, que la guerre est une bénédiction.
Les  militaires, les résistants, sont tous des croyants ;
pour un nom divin, ils deviennent combattants,
il suffit d'attendre le fruit de leur mutuelle destruction.

Que peut on faire de tous ces gens,
des militaires qui sont envoyés et qui tuent,
leur problème chez nous est résolu.
Quant à ceux qui ont pris plaisir à torturer,
qui riaient sur les prisonniers à leur dépens,
avant d'être dans les plaines envoyés,
nous pourrions gentiment leur demander
s'ils désirent rencontrer une personnalité ;
d'autant qu'ils sont plutôt du genre bigots
prêts à croire toutes sortes de ragots.
Alors nous aurions peut-être des surprises,
car la religion fourmille de curieux personnages ;
tous plus surprenant et notamment de tous les âges,
de la sainte incomprise au scribe qui allégorise,
du prophète vindicatif à celui qui sanctifie,
des apôtres désemparés à ceux qui renient,
de celui qui tire l'épée car il est à bout de nerfs,
aux religieux soumis à ceux qui vont en guerre,
nous avons un là un éventail important dans nos stocks,
car notre collection ne cesse de s'agrandir dans le paddock.

Cher ami décharné, je souhaite pour ces agneaux
une rencontre avec ces terribles fléaux,
du moyen age que sont les inquisiteurs,
de ceux qui n'avaient pas leurs pareils
pour torturer les victimes des rumeurs.
Mais ici point ils ne doivent donner de conseils,
seulement faire que ces soldats soient mal à l'aise,
pour que jamais leurs peurs ne s'apaisent.
Ils doivent comprendre la perfidie de leurs méfaits ;
mais à regarder de plus près les différents faits,
je ne crois pas en cette prise de conscience.
La hiérarchie avaient évidemment le feu vert des autorités,
les supérieurs purent leur inculquer quelques subtilités
de ce qu'ils décrivent comme une science ;
ils ne réalisent cependant pas l'incroyable forfaiture,
car depuis leur formation  l'utilité des tortures,
que ce soit dans leur pratique de la survie
et cela souvent au détriment de la vie,
se trouve cautionnée et admise dans la culture,
sans jamais être remise en cause dans une procédure.
L'apologie dans  diverses fictions visionnées
de pratiques, qui ailleurs sont condamnées,
foisonnent sans retenue pour mieux les imprégner.
De cette justification qui s'abreuve d'un esprit rancunier,
car nous pûmes apercevoir, et cela sans aucune raison
que plus que la torture, c'est le plaisir de l'humiliation,
qui procurait à ces soldats une jouissance malsaine.
Jamais cela n'a servit à une quelconque vérité,
en effet, les droits dans ces cités lointaines,
ne sont pas accordés sinon celui d'être déshonoré.

Ne venez donc pas vous plaindre
ni même pour certaines qui tardivement
et honteusement viennent geindre ;
alors que ces personnes, abusivement
se croyaient au dessus des lois et des états
sous le prétexte à venir d'éventuels attentats.
Ici bas nous vous démontrerons
ce qu'est d'avoir d' excellents résultats ;
vous pourrez vous délecter  à loisirs
des méthodes de tortures au sein de notre habitat.
N'ayez aucune crainte, nous nous relayeront
pour que votre séjour soit un réel plaisir.
Peut-être avons nous omis de vous signaler
qu'en ce lieu vous ne serez plus bourreaux
aux premières loges vous pourrez vous régaler
puisque vos victimes viennent de leurs tombeaux
pour vous aider à mieux saisir les diverses dégradations
que vous avez dispensé avec tant d'honnêteté et de raison.






00 Accueil
01 Ouverturgis
02 Portraiturgis
03 Littératurgis
04 Caricaturgis
05 Conjecturgis
06 Peinturgis
07 Sculpturgis
08 Créaturgis
09 Num-erik
10 Ecriturgis
11 Structurgis
12 Lecturgis
13 Gunhild Arts






courriel

  E.G.TURGIS - GERSHOM - Gunhild BURNELL - Thorr KARSBORG - © 1992-2011 copyright.-