flammes feux feu incendie enfer cerveau brûler macabre  au-delà infernal

Eirikr  TURGIS de Normandie

Réflexions et créations d'un être tripède tri-cérébral et de quelques autres créatures l'accompagnant

"sans tabou ni censure, sans haine ni racisme, dans un échange de liberté" "Français assurément, Normand entièrement"
leopards cats ecusson blason normandie manche calvados eure orne seine-maritime basse-normandie haute-normandie
Caricaturgis
Juif errant
Danse macabre
Néo-apocalypse
Verrat versus capra
Cène obscène

Danse Macabre
01-Ancien pape
02-Empereur religieux
03-Tsar pays froid
04-Religieuse
05-Bête et belles
06-Prince microétat
07-Jet sauteur
08-Princesse
09-Paparazzi
10-Président barb..
11-Chanteuse
12-Médias
13-Président puissant
14-Fillettes sages
15-Prisonniers
16-Vieux président
17-Femme du dit
18-Dictateur île
19-Ex président père
20-Ex président
21-Militaire mort
22-Chef religieux
23-Victime religion
24-Président autorité
25-Terroriste paix
26-Femme autorité
27-Scientifique 
28-Ecolo dogmatique
29-Extréme parti
30-Humoriste triste ?
31-Religion ancienneP
32-Religion amour
33-Religion paix
34-Femme pieuse
35-Maire capitale
36-Politicienne seule
37-Politicienne visible



Danse macabre ou le bal de l'apocalypse



20 - Ex président au comportement sobre et tout en finesse
président usa moyen orient guerre saddam sable militaire tuerie attentat avion rice mensonge pétrole firme trahison falsification gaz vol pillage baril religion



Ex président au comportement sobre et tout en finesse
Réflexions des squelettes et autres êtres décharnés


Je suis devenu comme père, un président,
par deux fois j'ai réussi à gagner les élections,
de la planète je dirige le pays le plus bombardant ,
tous nous craignent nous nous imposons aux nations.

Durant mon mandat, alors que je lisais à l'école,
nous étions paisible dans cette région agricole,
on avait décidé que je devais quitter pour cette journée
ma petite maison blanche la si renommée et raffinée;
c'était une décision prise par  mes généraux.
Dans la classe, un de mes assistants m'annonça un fléau,
des avions sur nos tours avaient été percutés ;
j'en restais bouche bée, et je me retrouvais convoluté ;
mais afin de ne pas effrayer les petits enfants,
j'écoutais  la maîtresse, faisant semblant mais surchauffant.
Je réfléchissais pour savoir ce que je devais faire,
m'absenter alors que ma lecture je devais parfaire,
point c'est convenable, lorsque vous êtes bien accroché,
l'histoire n'était pas finie j'étais quelque peu fâché.
Un de mes adjoints vint me chercher prestement,
car je devais être mis en sécurité immédiatement.
J'étais effaré, je ne connaitrais par la fin de l'histoire,
car personne ne me l'avait raconté dans l'auditoire.
Sérieusement, avec ce que déjà je savais pour le délai,
je n'allais pas rester  assis comme un vieux fossile
ou attendant, à mon bureau de la capitale, le missile
qui viendrait s'écraser sur mon blanc et beau palais.

Grâce à nos mensonges, nous partîmes enorgueilli,
une offensive guerrière pour un pays assailli.
Il fallait buter celui qui trompait tous les siens,
et cela même sans l'accord des autres, ces moins que rien.
Toujours, de ces décisions nous nous passons et passerons ,
nous ferons la guerre et point empêché nous serons.
Quand il servait nos intérêts c'était un brave dictateur,
surtout lorsqu'il batailla contre son voisin et ses prêcheurs.
Nous n'avons plus besoin de lui, c'est un bon prétexte,
pourquoi serions nous gêné dans ce genre de contexte ;
c'est d'ailleurs un homme extrêmement méchant.
Dans les prisons de cet odieux personnage encombrant,
les vieux détenus ne peuvent pas être tous exécutés,
après l'âge de soixante dix années, ils ont perpétuité.
Nos détenus obtiennent tous des procédures adéquates,
pour preuve nous avons exécutés un traîne savate,
qui était âgé  de plus de quatre vingt dix ans.
Il avait déjà bien vécu et il aurait du mourir bien avant,
la preuve que nous sommes finalement plus humain,
car même vieux, il n'a pas attendu sa mort en vain.

Notre pays c'est un fait, est le phare de l'humanité,
il n'est point besoin de parler de notre supériorité.
Toutes les nations persistent à vouloir nous copier,
tout en cherchant à devenir notre équipier.
car notre culture est un bienfait,
qui permet aux gens d'être satisfait,
mais peu peuvent nous égaler.
Ne suis je pas le parfait prototype
de cette évolution et de ses principes ?
Mais tout a commencé à basculer,
lorsque j'entendis un jour  la divine parole
m'ordonnant qu'il fallait de mes fautes expier ;
que je devais pour toujours cesser de m'abreuver d'alcool,
afin que  les forces du mal  je puisse maintenant contrer,
dans ce conflit nous sommes devenus les méchants à épier.
Nous menons une croisade, contre tous ces  infidèles,
afin d'ériger notre merveilleux système en modèle ;
ils seront rassurés, nous allons avec bienveillance les administrer.




De votre présidence vos administrés
se rappelleront  des sensations étranges,
avec ce mois de septembre pour les sinistrés,
ainsi que certaines vérités qui dérangent.
Pour vous donner bonne conscience,
vous n'avez pas hésité à tordre la vérité
trompant ouvertement le monde en audience,
afin que  le pétrole, pour vous, puisse être canalisé.
Vous  avez sans scrupule  saisi cette occasion,
tentant encore d'imposer, au monde votre armée,
obligeant un peuple contre sa raison et dans l'agression,
à changer son chef, contre un souffle de vraie liberté.

Depuis que vous avez envahi cette belle région,
le berceau d'une des plus antiques civilisations
les personnes meurent plus souvent que sous le tyran ;
point il n'était parfait, mais les quartiers n'étaient pas puant..
Avant les gens étaient privés partiellement d'électricité,
cela arrivait parfois le soir dans les cités
ce n'est plus le cas, grâce à votre invasion anormale
maintenant  il n'y a même plus de centrale.
Avant quelques personnes périssaient il est vrai en prison,
maintenant des milliers risquent leur vie sans raison.
Avant de temps à autre l'eau était diminuée par économie,
maintenant chez eux ils ont même des difficultés à rester en vie.
Avant certains pouvaient être emmené car suspecté,
maintenant ils le sont tous, compromis aux yeux de l'armée.
Avant les richesses appartenaient à quelques protégés,
maintenant elles deviennent la propriété des étrangères sociétés.
Avant les musées regorgeaient de glorieux témoignages,
maintenant ils ont été pillés pour effacer notre héritage.
Avant le tyran tuait quelques habitants des plus retors,
depuis que vous êtes la c'est plus de cinq cent mille morts.
Quel bilan pour venger ceux qui succombèrent des tours,
et pourquoi avoir détruit ainsi, autant de vie durant votre séjour,
tout en sachant que le pays n'était strictement pas religieux.
Aidé par vous, son président fit la guerre suivant votre aveu,
contre un voisin qui dans sa république voue tout à dieu,
mais vous remerciez le peuple en les rendant malheureux.

Vous avez même produit devant l'ensemble des nations,
photos et documents, prouvant les usines et les armes,
alors qu'il n'en était rien puisque tout n'était que pure invention.
Un président,  d'une secrétaire succomba aux charmes,
risquant la destitution pour n'avoir bêtement que menti,
alors que vos institutions ne vous aient pas poursuivi
ainsi que le secrétaire d'état un général bien connu,
pour mensonges devant l'auguste assemblée qui tombe des nues.
Que voilà un curieux pays et une drôle de démocratie,
ou  une relation extra conjugale, une simple tromperie,
à plus de gravité que vos impostures  à  justifier la guerre.
Permettre l'anéantissement d'une civilisation mère,
qui fut le terreau, mais dont vous voulez effacer les lieux,
quel évangélique révélation avez-vous reçu de dieu ?
Par un curieux message  il vous a dicté votre croisade
faisant ainsi de votre nation sa divine  ambassade.
A ceux qui vous attaquèrent, vous reprochez l'intégrisme,
et justifiez vos batailles au nom de votre conservatisme,
qui n'a vraiment rien à envier au terrorisme religieux,
et de votre président au discours parfois trop litigieux.
Je puis vous faire un excellent pronostic
c'est que vous avez un  très nombreux public,
car une grande quantité de ces corps mourant,
les uns avec la tête éclatée, les autres la tenant,
certains avec les mains ou  les pieds arrachés,
même noyé dans le bain ou ayant été bastonné,
vous n'aurez bien évidemment qu'un grand choix ;
mais je dois vous certifier sans faire dans l'effroi,
que les civils envahis et les militaires occupants,
dans cette drôle d'adversité  se tiennent la main
et aucuns ne voudraient vous manquer en entrant.
Tous et toutes souhaitent montrer avec grand entrain,
de quelles manières ils sauront vous remercier,
car ils désirent vous rendre vos propos outrancier.
Désormais nous n'hésiterons pas à vous plonger dans l'étang,
où le chien géant vient chaque jour faire ses urines,
vous enduire des mucosités sécrétée par les narines,
des gigantesques  rats mutants semblables aux serpents,
aux regards des vautours qui les entrailles ont rongé,
le supplice des rochers où vous serez durement écrasé,
ne sera qu'une entrée toute en douceur un petit délice.
Dites vous que ce n'est qu'un des nombreux supplices,
qui sont écrits dans des livres saint et religieux,  inventés
par des prêtres, moines, rabbins et prophètes bien inspirés.






00 Accueil
01 Ouverturgis
02 Portraiturgis
03 Littératurgis
04 Caricaturgis
05 Conjecturgis
06 Peinturgis
07 Sculpturgis
08 Créaturgis
09 Num-erik
10 Ecriturgis
11 Structurgis
12 Lecturgis
13 Gunhild Arts




courriel

  E.G.TURGIS - GERSHOM - Gunhild BURNELL - Thorr KARSBORG - © 1992-2011 copyright.-