flammes feux feu incendie enfer cerveau brûler macabre  au-delà infernal

Eirikr  TURGIS de Normandie

Réflexions et créations d'un être tripède tri-cérébral et de quelques autres créatures l'accompagnant

"sans tabou ni censure, sans haine ni racisme, dans un échange de liberté" "Français assurément, Normand entièrement"
leopards cats ecusson blason normandie manche calvados eure orne seine-maritime basse-normandie haute-normandie
Caricaturgis
Juif errant
Danse macabre
Néo-apocalypse
Verrat versus capra
Cène obscène

Danse Macabre
01-Ancien pape
02-Empereur religieux
03-Tsar pays froid
04-Religieuse
05-Bête et belles
06-Prince microétat
07-Jet sauteur
08-Princesse
09-Paparazzi
10-Président barb..
11-Chanteuse
12-Médias
13-Président puissant
14-Fillettes sages
15-Prisonniers
16-Vieux président
17-Femme du dit
18-Dictateur île
19-Ex président père
20-Ex président
21-Militaire mort
22-Chef religieux
23-Victime religion
24-Président autorité
25-Terroriste paix
26-Femme autorité
27-Scientifique 
28-Ecolo dogmatique
29-Extréme parti
30-Humoriste triste ?
31-Religion ancienneP
32-Religion amour
33-Religion paix
34-Femme pieuse
35-Maire capitale
36-Politicienne seule
37-Politicienne visible



Danse macabre ou le bal de l'apocalypse



27 - Scientifique sceptique à hauts risques
scientifique sceptique climat erreur manipulation politique planète réchauffement polaire glace fonte mensonge  industrie soleil bataille  planète risque courbe meteorologie



Scientifique sceptique à hauts risques
Réflexions des squelettes et autres êtres décharnés


Voici venir sur la planète le mauvais temps,
comme le prédisent  les écolo fondamentaux,
ceux qui, pour la plupart, possède le degré zéro,
du dialogue ouvert et constructif sur les éléments.
Ils agissent  en intégristes de la secte verte,
car souvent, leurs actions mènent des recherches à la perte.
Ils disent aimer la nature, mais détestent le monde ;
leurs théories sont aussi vides qu'un ballon sonde.
Ces petits rigolos d'écofachos de l'esbroufe,
ses soixante-huitards de la mal-bouffe,
ces donneurs de leçons, qu'ils évitent de suivre ;
vivant du progrès, alors que de retour aux sources ils s'enivrent.
Ces écolos qui se servent des données faussées,
ou qui s'appuient sur des convictions erronées,
transformant celles ci, en un dogme de certitudes,
pour sortir un amphigouri qui servira d'étude.
Avant que de crier au scandale du réchauffement,
il serait judicieux que les politiques prennent des calmants,
et puissent ouvrir les livres, au lieu de dormir à l'assemblée.
Mais de leur inculture, ils n'en seront pas même troublés,
en étudiant les variations, sur une si courte période,
et ne retenant que les faits, qui leurs sont bien commodes.
Il conviendrait d'étudier l'histoire correctement,
pour comprendre que les cycles varient souvent ;
d'un petit âge glaciaire, qui fit de grands sinistres,
aux périodes caniculaires notées dans les registres,
vous omettez le fait que les phénomènes terrestres
s'observent sur des siècles, et non sur des trimestres.
Maintenant l'effervescence à contaminé l'humanité,
les résultats sur le climat annoncés, puis rapidement interprétés
par des fonctionnaires, qui réagissent depuis leur bureau,
sans penser que la terre, peut subitement, avoir des sursauts.
Il y a toujours suspicion lorsqu'un scientifique
refuse de communiquer les calculs spécifiques,
qui ont permis d'établir sans faute les données.
Comment donc s'opèrent les choix et les vérifications,
sur les spécialistes et les millions  de complexes opérations,
si aucun, par une expertise, ne peut-être auditionné et cautionné.
Il serait temps que la communauté se réveille,
la science ne doit pas être l'otage des complexes industriels,
elle doit compter sur ses réseaux solide de veille,
afin de dénoncer les contres vérités événementielles.
Jamais la profession ne s'est autant fourvoyée,
pour une question de recherches subventionnées,
les laboratoires bien servis, ont peur de ne plus toucher d'argent
si leurs thèses différaient par trop, de celles que les politiques
tous ensemble, applaudissaient sans écouter les avis divergents ;
car elles étaient relayées par des écolos bobo sympathiques.
Les organisations, avec leurs rapports donnaient créance,
à tout cet emballement médiatique porté par l'espérance,
mais il s'est avéré, que des personnes usaient de la crédulité,
se servant de celle ci ,pour mieux masquer toute la réalité.
En cherchant,  les gens s'apercevraient, que les températures
qui indiquent la hausse, sont relevées dans des parkings,
ou en principe tournent les moteurs bien chaud des voitures ;
ceci est un hold-up planétaire, une économie en kidnapping.
Vous ne payez pas encore  l'air que vous respirez,
cependant vous serez taxé sur le carbone que vous rejetterez.
Mais cet impôt vient encore frapper les plus malheureux,
car nombre de pays, avec leurs présidents tous aussi peureux,
se précipitent sur les lois, afin de créer une nouvelle imposition,
qui viendra engraisser des sociétés chargés de la redistribuer ;
contrôlées elles mêmes, par ceux qui dénoncent la pollution.
Ceci permettra, à ceux qui ont pollué, de pouvoir récupérer
l'argent des pauvres contribuables, qui polluent beaucoup moins
que les avions  les camions et les grandes industries mal-en-point.
 
Pour récolter sur toute la planète les températures
il y a paraît-il un réseau de stations de mesures,
Mais au-delà des nations quelqu'un pourrait-il m'informer
si depuis des décennies dans les nombreux déserts
des relevés purent régulièrement s'opérer.
De même que je ne vois pas en mer
sur l'immensité des océans
un quadrillage suffisant
permettant de calculer des moyennes  en Alaska
sans oublier les immensités sibériennes et les forêts du Canada.
 Un de vos cerveaux a t-il pris en compte avec raison
sur la terre ou sur l'eau., les étendues sans population.
Combien de stations de relevés
il y a encore quelques années
se trouvaient en campagne
alors que du terrain la ville gagne
encerclant ces pauvres récepteurs
qui baignent allègrement dans la chaleur
faussant à tout jamais les statistiques
sans que s'alertent les scientifiques.
Si soixante dix pour cent  de vos stations de relevés
se trouvent au chaud aux abords des grandes et petites cités
les températures viendront corroborer les thèses alarmistes
d'une majorité qui se prétend écologiste.
Peut être avez vous tout simplement oublié,
que la terre respire mais qu'elle n'est plus écoutée.
Il est encore temps de regardez et tendre l'oreille ;
l'histoire ancienne peut nous donner de bons conseils.


Je crois que celui ci à un sacré caractère,
lorsqu'il parviendra un jour  sous terre,
il pourra joyeusement animer nos soirées
car nous le confronterons avec ces aînés.

Oui nous risquons de le voir fureter avec zèle,
grattant les roches pour voir ce qu'elles recèlent.
Nous n'aurions pas fini de le chercher avec ces cailloux ;
et ne se rendant compte du lieu qu'après-coup.
Nous pourrions le placer non loin des volcanologues,
notamment avec celui qui n'arrête pas de gesticuler,
tapant du poing et des pieds, il se met souvent à hurler,
surtout lorsqu'il se retrouve avec d'autres géologues.

Cet homme allègrement, dénonce toutes les stupidités
de ceux, qui sans spécialité, un jour se sont accrédités,
en faisant croire à leurs vérités, sur de fausses théories
qui transforment la science, en un ramassis de prophéties.
Tout ces écolo bobo, plein de fric, faisant maintenant la fête,
en irresponsable, ils jettent de l'huile sur le feu de la peur ;
le vent tournera, et  les gens découvriront les imposteurs,
ceux qui furent tant écoutés, se prenant pour des prophètes.

Lorsque enfin la science, elle aussi aura reprit ses esprits,
et qu'elle démontrera de toutes les alertes les inepties ;
les gens, d'avoir été humiliés et trompés par les politiques,
se rendront compte qu'il fut de même par les scientifiques.
Ils oublieront que certains, s'étaient élevés dès le début,
contre l'empressement des dirigeants, à suivre bêtement
ces faux prophètes, prêchant le malheur pour obtenir tribut,
tout en faisant que des sociétés, vivent de cela bien grassement.

Ils auraient dû se méfier, du boomerang si efficace,
car il pourrait bien leur revenir en pleine face.
Les données peuvent toujours être trafiquées,
pour défendre sans illusion, de biens mauvaises actions.
Pour bien moins que cela, certains ont sans vergogne trompés,
la grande assemblée  et les dirigeants de toutes les nations.
Ils ont pensé en porte monnaie,  avec leur vue étriquée d'humains,
au lieu de raisonner sur les millénaires, comme les gens du terrain.
Les conséquences des décisions qui seront prises sur le climat,
mettront des décennies à se rétablir, car il est très délicat.
Il est une chose certaine chez ces humains au pouvoir,
c'est qu'ils ne prennent jamais la peine d'agrandir leur savoir,
ils ont le temps d'inaugurer des écoles ou des institutions,
mais pas celui de lire ou de comparer des informations ;
attendant qu'on leur donne les conclusions bien empaquetées,
qu'ils n'auront plus qu'à débiter à une belle assemblée.

Mon cher cousin désossé,
nous allons rendre ces politiciens encore plus courroucés ;
nous les placerons dans les salles des aléas atmosphériques.
Ils auront ainsi en alternance, la totalité des climats,
et apprendront que, depuis l'aube des temps, c'est un combat
pour les espèces vivantes, qui sur la terre se sont succédées.
Ils subiront ces braves humains, tout cela en version accélérée,
ainsi peut-être seront-ils moins sceptiques,
à l'idée que l'homme n'est qu'un petit incident,
n'apportant pas le moindre inconvénient,
car il suffit de voir la force de la nature,
pour se rendre compte du peu d'importance de leur culture.








00 Accueil
01 Ouverturgis
02 Portraiturgis
03 Littératurgis
04 Caricaturgis
05 Conjecturgis
06 Peinturgis
07 Sculpturgis
08 Créaturgis
09 Num-erik
10 Ecriturgis
11 Structurgis
12 Lecturgis
13 Gunhild Arts




courriel

  E.G.TURGIS - GERSHOM - Gunhild BURNELL - Thorr KARSBORG - © 1992-2011 copyright.-