flammes feux feu incendie enfer cerveau brûler macabre  au-delà infernal

Eirikr  TURGIS de Normandie

Réflexions et créations d'un être tripède tri-cérébral et de quelques autres créatures l'accompagnant

"sans tabou ni censure, sans haine ni racisme, dans un échange de liberté" "Français assurément, Normand entièrement"
leopards cats ecusson blason normandie manche calvados eure orne seine-maritime basse-normandie haute-normandie
Caricaturgis
Juif errant
Danse macabre
Néo-apocalypse
Verrat versus capra
Cène obscène

Danse Macabre
01-Ancien pape
02-Empereur religieux
03-Tsar pays froid
04-Religieuse
05-Bête et belles
06-Prince microétat
07-Jet sauteur
08-Princesse
09-Paparazzi
10-Président barb..
11-Chanteuse
12-Médias
13-Président puissant
14-Fillettes sages
15-Prisonniers
16-Vieux président
17-Femme du dit
18-Dictateur île
19-Ex président père
20-Ex président
21-Militaire mort
22-Chef religieux
23-Victime religion
24-Président autorité
25-Terroriste paix
26-Femme autorité
27-Scientifique 
28-Ecolo dogmatique
29-Extréme parti
30-Humoriste triste ?
31-Religion ancienneP
32-Religion amour
33-Religion paix
34-Femme pieuse
35-Maire capitale
36-Politicienne seule
37-Politicienne visible



Danse macabre ou le bal de l'apocalypse



31 - Représentant d'une religion monothéiste




Représentant d'une religion monothéiste
Réflexions des squelettes et autres êtres décharnés


Certains de la ville, dite trois fois sainte,
veulent s'en saisir pour en faire leur capitale.
Ils ont créé des lieux de culte, sans entendre les plaintes
de ceux qui possédaient le terrain et le mur monumental,
car un certain, d'un rocher, se serait un jour élancé.
Mais de cette cité, ils oublient par qui elle fut créé.
Des religions, chacune et venue marquer son territoire,
en construisant leurs lieux de culte au fil de l'histoire,
un seul temple ne fait pas de la localité sa possession ;
surtout que notre peuple, avait établi le départ de la nation.
Il est toujours curieux, que sur notre saint lieu,
viennent justement se poser, un envoyé de votre dieu,
choisissant cet endroit, uniquement pour s'élever ;
pourquoi ici, sinon pour jouer de la duplicité.
Nos ancêtres ont  amplifié notre culte dans cette cité,
agrandissant le village en ville, et pour mieux se protéger,
la fortifiant solidement, pour ériger le temple.
Ils assuraient au roi, une métropole digne de sa présence ;
mais l'histoire transforma ce bel exemple,
car le souhait de certains et d'activer la violence.
Sous des airs de  fausses revendications,
ils mènent contre nous, une grande partie des nations.
Certaines des religions, préfèrent détruire l'ensemble,
à ne pas vouloir concéder pour que cette ville rassemble.
Ils voulaient soi disant, prôner la paix,
alors que les conflits ils attisaient,
cherchant à toujours mieux effacer la vérité,
de cette ville, la religion de l'antériorité.

Il y a de cela très longtemps, nous abandonnâmes les idoles,
pour ne plus vénérer qu'un unique dieu, écoutant sa parole,
en un seul, il contenait toutes les autres et assura notre protection.
Mais il est une vérité, c'est que personne ne se posa la question,
de savoir ce que devinrent nos anciennes divinités.
Car si le seigneur créateur, que nous vénérons maintenant,
est celui qui de tout temps, fut et sera, comme il est actuellement,
qu'elles étaient alors ces autres multiplicités de la déité.
Si l'éternel seigneur, ne s'est pas montré à nous au commencement,
quel en est la raison ? et pourquoi nous avoir laissé en errements,
aux prises avec quantités d'idoles, point pourtant n'étions envoutés ?
Est ce de véritables esprits divins, que nous avons écoutés,
ou s'agit-il d'esprits malfaisants, que nous avons entretenu ?
En ce cas pourquoi le créateur tout puissant n'est il pas intervenu ?
Se pourrait-il qu'il nous mit à la merci de ceux ci, nous laissant
comme il peut le faire pour d'autres pays, tout en se divertissant.
Si vous êtes, ô seigneur tout puissant, l'unique créateur,
que sont donc ces autres dieux qui ailleurs sont à vénérer.
S'ils agissent contre votre règne sont-ce des usurpateurs ?
Pourquoi votre nom, les laissez vous ainsi blasphémer,
alors que votre courroux éclate, lorsque nous avons fauté.
Ces idoles éloignent donc ces humains, de votre adoration.
Ces gens ne méritent ils pas, comme notre peuple,  votre attention
plutôt que dans l'idolâtrie malsaine, vous  les laissez se vautrer.
Les religions autres qui, comme nous se réclament de votre divinité
mais qui, pourtant délivrent un message quelque peu différent,
surtout lorsqu'il est retranscrit par un prophète presque ignorant,
ou un fils d'ouvrier, avec sa destinée, croyait pouvoir tout changer.
Puisque vous êtes omnipotent, unique, indivisible et tyrannique,
quelle peut être la raison qui motive le choc de ces religieux ;
s'ils brandissent chacun leur livre saint et déclare être l'unique,
même si vos desseins, peuvent être impénétrables et mystérieux.
Pourquoi faire combattre vos enfants, au nom de la paix,
si les gens s'entretuent, contre la liberté, pour et en votre nom.
Toutes les religions depuis le début se tromperaient
croyant suivre vos directives,  depuis l'aube où sur le mont,
aveuglément nos ancêtres ont suivis les commandements.
Mais nous refusons de croire que l'on nous ment,
un dieu puissant n'aurait jamais laissé faire une telle cruauté
sans réagir pour nous sauver et punir l'imposteur avec sévérité.


Pauvres petits humains qui vivaient dans l'effroi,
alors que vous vous battez pour votre foi ;
chacun déclare, avoir une religion de paix, et cela en vain,
parce qu'ils ne cessent de guerroyer pour l'amour du divin.
Puis chaque religion revendique le sien, à différents degrés.
A quoi riment donc toutes leurs simagrées,
si tous disent d'une seule voix, qu'il n'y a qu'un seul dieu,
mais qu'ils refusent celui de leur voisin, parce qu'il est plus vieux.
Ne se sont ils jamais posé l'unique question,
de savoir pourquoi, cette belle et unique divinité,
devait dans sa grande et  munificente  bonté,
ne vouloir qu'un peuple protéger, contre les autres nations,
alors que le genre humain dans son entier,
doit être sauvé sans tarder,  le divin devrait-il les châtier ?

Les hiérarchies religieuses sur elles mêmes se sont enfermées,
bien que vivant  la charge de famille, ces religieux mariés,
ne ce sont jamais préoccupé de la féminisation.
Ils ont  toujours  écarté la femme, dans l'institution,
de tous les postes et décisions, ignorant leur intelligence.
Ce fut une cause d'une certaine et grande divergence,
car, dans les multiples divinités, il y avait nombre de déesses ;
de même que dans les temples, ou la femme était prêtresse.
Pourquoi subitement dans la foi cette aberration,
qui commença par un peuple et qui contamina les autres  nations.
Celles-ci  changèrent leurs antiques croyances,
accordant subitement à un seul dieu plus d'importance,
alors qu'avec la multitude il y avait plus d'ennemi.

Nous n'avons pas ce problème cher ami,
bien que, pour certaines de nos amies squelettiques,
il faut dire que l'on ne peut déceler le sexe parmi ces reliques
Mais peu nous importe, car nos propres dépouilles
cachent bien nos organes, car il faudrait la fouille
de nos chairs pendantes et parfois sanguinolentes,
pour en arriver à retrouver la sexualité qui fut présente.
Nous allons recevoir un nombre certains de ces religieux,
il faudra les installer dans une salle pour qu'ils soient au mieux ;
car ils arrivent avec leurs livres, et toutes leurs interrogations.
Ces personnages si curieux, ne savent pas répondre simplement,
 interrogez les sur un sujet, ils vous répondront par une question.
Ils débattent depuis neuf siècles des conséquences de la damnation,
alors que l'autre groupe, de ce côté débat pour savoir si l’événement
les ayant conduit en ce lieu, par  leur livre  recevra une explication.
Un troisième fait des recherches afin de connaître si la mention
d'un lieu, comme celui-ci, a dans les ouvrages reçu une indication.
Beaucoup de ces religieux se demandent depuis leur arrivée,
s'il faut respecter les mêmes préceptes des livres sacrés,
comme ils le faisaient avec respect avant l'achèvement de leur vie.
Dans l'océan de souffrance dirent-ils point il ne faut négliger la foi,
qui, justement en ce lieu, doit se renforcer pour notre survie,
car la vue des divers ateliers des tourments suscita quelques émois.

Que voilà de curieuses personnes,
qui  nous surprennent et nous étonnent,
ne pensant qu'à appliquer la tradition écrite,
puisque ici bas leur vie même dans la souffrance se mérite.
Elles ont conscience du changement de leur état,
mais refusent de délaisser l'observance des rituels ;
il ne faudra pas manquer de glisser dans leurs débats,
quelques difficiles sujets des plus conflictuels.
Cela permet d'ajouter d'évidentes tortures philosophiques,
qui viendront perturber ces colloques d'intellectuels,
nous ajouterons quelques curieuses problématiques,
qui ne manqueront pas de soulever quelques querelles.









00 Accueil
01 Ouverturgis
02 Portraiturgis
03 Littératurgis
04 Caricaturgis
05 Conjecturgis
06 Peinturgis
07 Sculpturgis
08 Créaturgis
09 Num-erik
10 Ecriturgis
11 Structurgis
12 Lecturgis
13 Gunhild Arts




courriel

  E.G.TURGIS - GERSHOM - Gunhild BURNELL - Thorr KARSBORG - © 1992-2011 copyright.-