flammes feux feu incendie enfer cerveau brûler macabre  au-delà infernal

Eirikr  TURGIS de Normandie

Réflexions et créations d'un être tripède tri-cérébral et de quelques autres créatures l'accompagnant

"sans tabou ni censure, sans haine ni racisme, dans un échange de liberté" "Français assurément, Normand entièrement"
leopards cats ecusson blason normandie manche calvados eure orne seine-maritime basse-normandie haute-normandie
Caricaturgis
Juif errant
Danse macabre
Néo-apocalypse
Verrat versus capra
Cène obscène

Danse Macabre
01-Ancien pape
02-Empereur religieux
03-Tsar pays froid
04-Religieuse
05-Bête et belles
06-Prince microétat
07-Jet sauteur
08-Princesse
09-Paparazzi
10-Président barb..
11-Chanteuse
12-Médias
13-Président puissant
14-Fillettes sages
15-Prisonniers
16-Vieux président
17-Femme du dit
18-Dictateur île
19-Ex président père
20-Ex président
21-Militaire mort
22-Chef religieux
23-Victime religion
24-Président autorité
25-Terroriste paix
26-Femme autorité
27-Scientifique 
28-Ecolo dogmatique
29-Extréme parti
30-Humoriste triste ?
31-Religion ancienneP
32-Religion amour
33-Religion paix
34-Femme pieuse
35-Maire capitale
36-Politicienne seule
37-Politicienne visible



Danse macabre ou le bal de l'apocalypse



33 - Un certain religieux d'une secte monothéiste toute de paix et de douceur




Un certain religieux d'une secte monothéiste toute de paix et de douceur Réflexions des squelettes et autres êtres décharnés


Nous sommes une religion de paix,
d'amour de cohésion et de justice.
Notre croyance en l'unique divinité,
ne souffre d'aucune contradiction,
car le tout puissant, dicte nos actions
de sa pensée, quelque peu instigatrice,
afin que nous ne soyons pas désemparés,
face à ce monde si vain et si laid.

Un homme bien inspiré,
nous a fait don de l'ouvrage,
qu'une divinité lui aurait dicté,
pour qu'il enseigne à son entourage,
tous les bienfaits de sa divine parole.
De ce livre, chacun décréta l'enseignement,
à travers de religieuses écoles,
mais au fil des ans, ils le comprirent différemment.
Les spécialistes des textes, ajoutèrent des interprétations,
tous y trouvaient, ce qu'ils venaient y chercher ;
cela créa depuis ce temps, moult confusions.
Certains passages décrètent, que les mécréants il faut châtier,
alors que d'autres, ordonnent de préserver toute vie.
Ainsi par l'éducation la parole depuis le début se répandit,
mais une chose demeure, c'est le prosélytisme,
afin de rendre universelle notre religion.
Pour vaincre de ces barbares, le tribalisme,
puisque dieu est unique, sans aucune division,
nous nous attaquâmes à toutes les autres croyances ;
même celles, qui auparavant, étaient inspirées,
car les intégristes décrètent que leur foi à préséance,
et que les autres n'ont aucune antériorité.
Seul le livre dicte la vérité,
celle qui par la lecture doit être récitée.

C'est à nous que cet honneur  incombe,
de balayer les mauvaises spiritualités ;
certains désirent le faire avec des bombes,
ce n'est pas notre attitude de bonté,
nous préférons doucement imposer la dévotion,
qu'il faut rendre au culte de l'unique divinité.
Nous profitons de la faiblesse des nations,
prônant la paix, pour diffuser nos idées.
Par petites touches nous grignotons,
la démocratie des ces tristes nations,
car à notre loi nous les soumettons,
afin que de leur liberté nous les démettions.
Nous prenons d'assaut l'espace public,
afin d'élargir notre emprise en dehors des banlieues,
priant dans la rue, sortant dans tous les lieux,
nous voulons faire plier la république.
Après l'histoire du foulard à l'école,
la burqa et le niqab, sont apparus dans les métropoles,
puis c'est au tour des tapis de prières dans la rue sur le sol.
Ainsi nous testons, la réactivité des souchiens qui s'affolent ;
ce pays a si peur d'être montré du doigt qu'il en devient myope,
alors nous faisons tranquillement notre commerce interlope.
Nous pouvons ainsi faire preuve d'un grand incivisme,
puisqu'au moindre contrôle, nous hurlons au racisme.


Certains de leurs comparses ont bien compris
la communication par la chaire où ils exhortent et ils prient.
Ils décident sans nulle opposition pour avoir l'exclusivité
et la mainmise sur le prophète et la divinité ;
cela afin de mieux réduire l'ensemble de la population,
à une communauté intégriste ayant perdu toute raison.
Sous le joug de frères religieux et de leurs dogmatiques croyances ;
ils ont persuadé ces gens, d'être en conditions de belligérance.
Hors de leur pays, ils veulent conquérir l'espace publique,
les endroits en tous genres, pour mieux narguer la république,
car ils ont décidé, que  pour eux, force doit rester à la foi,
une fois pas deux ils imposent  leur loi.
L'intégrisme sévit,  suivi par une moutonnière population,
qui à force d'hypothétiques rancœurs et de vexation,
trouve là un  moyen de revanche sur leur frustration,
qui va bien au delà du domaine de la religion.
Les frères veulent utiliser la force et surtout la vengeance,
ils jouent avec ce pays de la trop grande complaisance,
même si tous les modérés, tentent en vain de les freiner,
leur combat aux yeux des jeunes semble bien résonner.
Il est des livres, comme de certains manuscrits,
dont il ne faut pas seulement gober ce qui est inscrit.
Par l'entremise d'une population particulièrement importante,
dont on ne peut comprendre, les réactions consternantes,
les religieux peuvent provoquer beaucoup plus de ravages,
que de simples bombes qui causent  pourtant tant de dommages.
Ces litanies récitées  qui n'ayant jamais été changées,
font que certains suivent des préceptes, archaïques et surannés,
pour mieux assouvir leur malsaine domination,
en empêchant que des personnes poursuivent leur saine évolution.
Ils refusent toutes sortes de questionnement et de contrariété,
qui nuiraient selon eux, au bon ordre de la communauté.

Pourquoi est-ce si compliqué, de la part de ces religieux,
d'admettre et de comprendre, une diversité d'explications.
Si le dieu des uns, n'est pas le même que celui du prochain,
ils se retrouvent donc tous à ne pas savoir lequel est l'ancien ;
chacune des divinités revendiquant  ses propres cieux.
Cela fait désordre si, sur cette planète, ils ont établi la réunion
de tous les éléments pour créer et former dites vous l'humain,
alors chaque courant religieux, déclare l'unique autorité du sien,
et que nul autre ne peut se substituer à votre dogmatique raison.
Que reste t-il de ses dieux, qui n'ont alors qu'un avenir incertain,
d'autant que, soit l'unité du principe divin fait qu'il est un pour tous,
ou alors que les pseudo divinités n'ont qu'un règne éphémère.
Vous conviendrez que ceci est étrange, quelque soit votre opinion,
que ces prophètes éradiquent, des divinités avec parfait dédain,
sans que celles ci puissent pour leur idolâtres venir à la rescousse ;
d'où provient que le dieu d'aujourd'hui est meilleur que celui de vos pères,
alors qu'il triomphait par sa singularité admise comme seule option.

Votre inspiré scribe ignora les autres écrits  des temps lointains,
où les recopia puis les transforma pour en faire un livre incertain.
Le démiurge puissant et malfaisant de leur curieux monothéisme
permet de comprendre d'où provient leurs furieux intégrismes.
Si vous fûtes si bien inspiré par ce seigneur  puissant dans l'action,
que devient l'unique créateur des croyances que vous combattiez,
avec cette fausse bonté de la foi,  puisque de sang elle est entachée,
chaque devin ou autre inspiré aurait tout autant que vous l'autorité.
Vous vous enfermez  dans votre idéologie car tout cela vous niez,
comme cette foi qui sert à agrandir vos trésors et vos possessions ;
pourquoi donc est il si difficile de connaître ou va la redistribution.
Vous revendiquez pourtant fortement au nom de la tolérance,
de pouvoir pratiquer votre culte et toutes vos croyances,
alors même que sans frémir vous attaquez les autres religions,
celle des anciens prophètes et de dieu ses légions.
Vous hurlez dans les divers pays occidentaux
pour que vos tous vos glorieux et religieux idéaux,
soient en tout point toujours respectés,
dans les pays qui prônent une grande libéralité.
Mais vous même lors de grandes manifestations,
vous brûlez dans votre pays le drapeau de la nation,
hurlant et vociférant contre votre propre nationalité,
qui vous autorise pourtant à vous exprimer en toute liberté.
Vos lamentations ne veulent qu'imposer votre foi religieuse,
alors que toutes vos intentions sont très loin d'être pieuses ;
criez vous aussi fort pour condamner les injustes attentats.
Il suffit de regarder dans le monde, les divers états,
ou le dogmatisme de vos théologiens est cruellement imposé,
alors qu'aucun autre culte n'est pourtant légalement autorisé.
Néanmoins  vous vantez de votre livre la tolérance,
quand les citoyens sont  tués par des fous furieux,
pour ne pas avoir fait acte de totale allégeance,
au livre saint ou à votre dieu vraiment très ombrageux.
Si un journal ou un écrivain, critique alors votre foi,
vous déclarez prôner une religion de paix et de bonté,
et les fidèles si pieux descendent dans la rue fort de leur droit ;
leur haine exacerbée par un prêcheur qui dicte la divine volonté,
déclarant qu'il faut tuer ceux qui osent mettre en doute
la sainte religion d'amour de tolérance et de cadavres qu'on rajoute,
à tous ceux qui ont déjà osé les contrarier et qui en sont morts.
La liberté vous vous  l'autorisez pour procéder à des exécutions,
alors qu'aux autres vous dictez ce que doit être leur vie ou leur sort,
vous ne vous rendez pas compte de l'aberration de votre situation.

Je suis certain mes amis vous qui avez la chair si puante,
que nous allons avoir  encore quelques descentes,
car tous ces religieux qui se précipitent pour tuer ces pauvres gens,
montrent ainsi de leur religion, un spectacle plutôt affligeant.
Ils s'imaginent  en plus, avec cela pouvoir atteindre le paradis,
mais  nous allons les recevoir ici et leur montrer les interdits.
Ils ne vont pas être déçu, eux qui voulaient rencontrer des vierges,
car ils devront d'abord s'adresser au sympathique concierge,
celui qui se nomme Lucifer, diable  Satan ou Asmodée,
il fera son possible pour les contenter à n'en pas douter.

Une question me taraude mon cher frère aux lambeaux parfumés,
si une femme ou même une vierge meurt dans une grâce idéale,
à t-elle le droit à quarante hommes vierges comme tous ces mâles.
Il faudrait aussi respecter l'égalité, le divin ne l'a t-il pas prôné ?
Donc chaque homme devra faire face à quarante femmes décidées
qui ne se laissent pas impressionner ni ne veulent être touchées,
effarouchées elles ne sont pas, ni même vierges et ni à libérer,
petites ou grandes, fines ou grosses  elles vont  le questionner,
afin de comprendre ce qui peut motiver cette religion
à vouloir si violemment de l'intelligence féminine faire abstraction.
Tous ces hommes ne seront pas déçus,
ils recevront de leur peine le juste tribut,
dans la mer des tourments ces quarante créatures
viendront leur faire manger de biens curieuses nourritures.






00 Accueil
01 Ouverturgis
02 Portraiturgis
03 Littératurgis
04 Caricaturgis
05 Conjecturgis
06 Peinturgis
07 Sculpturgis
08 Créaturgis
09 Num-erik
10 Ecriturgis
11 Structurgis
12 Lecturgis
13 Gunhild Arts




courriel

  E.G.TURGIS - GERSHOM - Gunhild BURNELL - Thorr KARSBORG - © 1992-2011 copyright.-