conjecturgis société religion science histoire arts ésotérisme femme homme problèmes mondiaux destruction guerre famine mondialisation faim guerre sécurité mort hégémonie technologie travail révolution

Eirikr  TURGIS de Normandie

Réflexions et créations d'un être tripède tri-cérébral et de quelques autres créatures l'accompagnant

"sans tabou ni censure, sans haine ni racisme, dans un échange de liberté" "Français assurément, Normand entièrement"
leopards cats ecusson blason normandie manche calvados eure orne seine-maritime basse-normandie haute-normandie
Conjecturgis

Religions
Sciences
Sociétés
Histoire
Arts
Esotérisme

Sociétés
Angélisme feminin
Filles femmes
Quota parité
Normand d'abord

Animaux compagnie





Sociétés



Des animaux de compagnie ? mais pourquoi !







 Des animaux de compagnie ? mais pourquoi !





La France aurait le triste record d'être le pays, ou un des pays, où les habitants possèdent le plus d'animaux de compagnie. C'est effrayant surtout lorsqu'on voit à quoi en sont réduits ses êtres face à des humains semi-gâteux parlant à leurs animaux comme si c'était un enfant. Il n'y a rien de pire et de plus affligeant que de voir ces adultes en train de parler de dorloter les animaux de toutes sortes comme si l'animal était un membre à part entière de la famille. Qu'est ce qui peut pousser des gens à avoir un tel comportement sinon pour certains un manque à combler bien que des personnes apportent plus d'affection à leur animaux qu'ils n'en ont donné à leurs propres enfants. Certaines personnes seules, et cela je peux encore le comprendre, comblent un vide aussi bien physique qu'émotionnel, l'animal marquant une présence au sein du domicile.

Ah j'entends déjà des lecteurs qui pensent cette bonne vieille phrase imbécile " qui n'aiment pas les bêtes, n'aiment pas les gens ". C'est tellement vrai que lorsque très souvent je vois comment les gens traitent leur chien et ce qu'ils peuvent infliger à ces pauvres bêtes je me dis effectivement que tous ces gens sont amoureux du genre humain. A cette pauvre et insipide phrase que les amoureux des bêtes nous lancent, j'en ai une autre de mon cru. " J'aime tellement les animaux que c'est pour cela que je n'en possède pas ". J'ai mi le verbe posséder intentionnellement car bon nombre de ces gens aimant la gente animale possède leur animal, d'abord ils l'ont acheté donc à ce titre prétenent avoir droit de possession et de vie ou de mort sur ce dernier. Ensuite comme ce n'est qu'un animal il n'a pas son mot à dire et doit impérativement obéissance sous peine d'être sanctionné.

Effectivement l'amour des animaux passent d'abord par leur liberté et non par un enfermement qui ne procure du plaisir qu'à celui qui tient les clés des geôles, ou le fouet pour mieux montrer qui est le maître. Posséder un animal ne se résume bien souvent qu'à montrer sa domination face à un être vivant. L'amour des êtres vivants, en l'occurrence les animaux, n'est viable que si ces bêtes sont en liberté. Que sont ces gens qui s'instaurent maître et dominateur, bien pensant amoureux de la nature et qui trouve naturel de posséder des animaux en soumission pour leur propre plaisir. Des possesseurs de chiens, animaux me semblent-ils les plus courants dans les foyer, me rétorqueront que lorsqu'ils se promènent avec leur bête, celle-ci est joyeuse ou lorsqu'il joue avec ils se rendent compte de la joie de l'animal, certes la pauvre bête à si peu de moment de plaisir qu'elle a intérêt à en profiter donc oui elle semble heureuse, mais d'après vous cela dure vraiment ?. J'entends certains qui me rétorquent que la plupart des animaux sont nés en captivité alors ils ne pourraient pas vivre dans la nature en liberté. Alors là détrompez-vous, mettez des chiens en liberté vous allez voir au bout de quelques semaines comment ils seront devenus. Je vous déconseille même de les approcher de trop près. De plus ce n'est pas parce que des animaux sont nés en captivité qu'il faut obligatoirement les assigner à cette tâche. Et je suis désolé mais cela me fait vraiment penser aux esclavagistes, pourquoi donner la liberté à ces pauvres gens de couleurs, ils ne connaissent plus la liberté. La réponse pour les animaux pourraient être de vous dire, dans ce cas n'exploitons plus les animaux comme de simple jouet pour notre bon plaisir.

D'ailleurs il est curieux chez ces gens qui possèdent des animaux de compagnie, de voir la hiérarchisation qu'ils font dans les animaux. Exemple, dans certains pays ils mangent du chien, cela ne me dérange aucunement, puisque en occident nous élevons des lapins, des poules, des cochons, des vaches pour les consommer ; alors pourquoi d'autres personnes aussi bien en Occident qu'en Asie n'auraient pas le droit d'élever des chiens pour les consommer. Qui à l'autorité pour prétendre que les chiens valent mieux que les lapins ou que les cochons. A t'on scientifiquement démontré que le chien était plus intelligent que d'autres animaux, d'ailleurs l'intelligence même ne suffirait pas à démontrer le droit de vivre du chien plus que d'autres êtres.

Dans l'absurdité des hiérarchies du mal, il suffit de constater que suivant les époques on peut élever certains animaux et les tuer uniquement pour leur fourrure, et se voir interdire à côté de toucher un autre animal. La preuve aussi que tout cela fluctue c'est que certains animaux ayant été tellement protégé en deviennent maintenant nuisible du fait de leur prolifération. Donc on se rend bien compte que l'intérêt que l'on porte aux animaux n'est qu'émotionnel et nullement objectif, surtout quand des sociétés ou associations se mêlent de cette histoire comme de véritables censeurs ou redresseurs de tort envers la gente animale, alors qu'ils opèrent eux-mêmes une hiérarchie dans les animaux à conserver ou à protéger. Il devient même tabou de parler de manger du chien, même dans des pays ou cela a toujours été le menu, pourquoi donc, de quel droit. Demandez un peu le dégoût que les anglais, que j'approuve totalement, ont quant on leur parle de manger des escargots ou des cuisses de grenouilles, deux mets d'ailleurs totalement insipides qui ne sont relevés que par des sauces, à quoi sert de manger une viande sans goût s'il faut une sauce forte pour pouvoir avaler, manger de la viande pour animaux reviendrait au même.

Donc pour reprendre avec les escargots et les grenouilles, est ce que les pays mettent au banc des accusés la France qui ne respecterait pas ces petits animaux que sont les grenouilles et les escargots. La valeur d'un animal est elle en fonction de son poids, car lorsque l'on voit le battage médiatique pour tenter de sauver deux baleines, qui même si elle meurt feront la joie de millions d'individus de toutes sortes et serviront à  la survie de tous ces êtres marins assurant ainsi comme tous le cycle de la vie en mourrant. Mais il est sûrement moins glorieux de se battre pour le Renard véloce du Nord, vivant en Amérique du Nord, ou du Tapir pinchaque en amérique du Sud., ou les papillons et autres insectes qui sont tout aussi important pour l'ensemble du cycle des espèces et plus même pour beaucoup d'insectes qui participent à l'ensemencement, car lorsque une espèce disparaît c'est toute une chaîne alimentaire bien souvent qui se trouve entraîné dans le sillage de cette disparition.

Vous aurez compris ainsi que je n'attache pas plus d'importance aux chiens ou aux chats qu'aux insectes et autres animaux. Je défie quiconque de me prouver qu'un chien aurait plus d'importance qu'une abeille, car si les associations sont si promptes à défendre les chiens et les chats et à faire condamner un maître qui aura donné un coup de pied au c.. de son chien, pourquoi ces mêmes associations ne font pas condamner les corridas, ou le mauvais traitement à animaux et plus que significatif. Certes certaines le font et le tentent, mais il est moins facile de s'attaquer à un groupe puissant défendu par des politiciens cherchant des voix que de s'en prendre à un particulier excédé par un animal.

Surtout que l'on ne vienne pas me dire que c'est parce que c'est dans la tradition car c'est archi faux, les corridas en France ne sont vraiment pas anciennes et même si cela eut été le cas, aucune tradition ou ancienneté ne justifie les mauvais traitements, sinon autant remettre en fonction les combats de gladiateurs, c'était une tradition. D'un côté on s'offusque que des gens mangent du chien, ce qu'ils font depuis des siècles et des siècles, et de l'autre on autorise les mauvais traitements car c'est une tradition d'un siècle ou deux, et certains veulent faire croire à une tradition multi-séculaire. D'un côté on tue, on massacre librement un animal à la vue du public et le pire est qu'ils en retirent de l'argent, et de l'autre le moindre écart envers une bête est sanctionné fortement.

L'amour que porte les gens aux animaux domestiques, est bien souvent un amour ou trop encombrant pour l'animal ou un pseudo amour par domination. Le pire étant ces gens qui pour prouver leur soit disant attachement et affection à ces animaux les embrassent, se laissent lécher ou même autorisent leurs animaux à être à la même table ou à manger dans leur assiette, quel répugnance que cela. Ils ne savent pas ce que leur chien vient de lécher, car un chien lèche tout et n'importe quoi, le derrière d'un autre chien, ses petits besoins qu'il vient de faire, et d'autres choses qu'il découvre, puis le maître ou la maîtresse au chien chien, vient se faire lécher le visage. Et ce genre de personne rétorque bêtement, « mais mon chien est propre » , c'est certain qu'après avoir léché le derrière de la voisine, la cheinne d'en face, ou de lécher ses crottes, c'est on ne peut plus propre et sain.

Ce n'est pas de l'amour, ni de l'affection mais ces gens ont un besoin d'exhiber leur soit disant attachement à un animal qu'ils dominent de leur gnere humain, tout du moins lorsqu'ils sont confortablement installé dans leur maison, dans la nature c'est autre chose. Il serait intéressant de faire une étude, mais presque impossible, pour comparer ceux des gens qui possèdent un chien et le comportement de ces mêmes personnes envers leur compagnon (homme, femme) humain. Beaucoup d'enfants devenus adultes déclarent que leurs parents affectionnent plus leur animal qu'ils ne portèrent d'attention à eux-mêmes llorsqu'ils étaient enfants. Mais un animal pour ces gens là ce n'est pas comme un enfant, on peut s'en débarrasser quant on en veut plus, donc l'amour qu'ils vouent à ces bêtes et tout aussi grand que le détachement qu'ils pourront avoir s'ils sont déçus.

J'aime les animaux, mais uniquement lorsque je les vois en liberté, nul besoin de les avoir chez soi. Je n'ai pas de domination à prouver, la seule vision des animaux s'ébattant librement me suffit qu'aurais je à bénéficier de plus à mettre des oiseaux en cage lorsque j'ai le plaisir de les voir en liberté. Loin de moi de dire que la nature est belle est reposante, non la nature est cruelle, chaque animal est soit la proie et parfois le chasseur pour d'autres, mais je ne trouve aucune joie à voir l'asservissement d'un animal pour le bonheur d'un humain, surtout si c'est uniquement pour son contentement personnel. Je comprends encore les animaux domestiques lorsqu'ils servent pour les travaux et autres emplois, c'est aussi ce qui a permis le changement des sociétés, mais au moins on respectait et prenait tout autant soin de l'animal et il n'y avait pas d'affection mal placée, puisque l'animal en lui-même était un placement pour le travail à accomplir. L'animal avait une utilité, maintenant il ne sert que la satisfaction de certains, sans parler des caprices des enfants qui croient que l'animal est un peluche. Ces enfants qui font des caprices et ne cessent de casser les pieds de leur parents pour avoir un animal, mais le lendemain ou dans la semaine qui suit, leur satisfaction étant apaisée, ils se détachent aussi vite de cet animal et la corvée de sortie est pour les parents. Non je n'ai jamais autorisé mes enfant a avoir de chiens ou de chats, je sais ce que vaut un enfant dans sa parole pour s'occuper de l'animal. Pour les parents qui ne savent comment s'en débarrasser, non pas de l'animal, mais du caprice de l'enfant, vous dites à votre enfant qu'il pourra avoir un animal si pendant un mois ou deux il s'occupe d'un animal virtuel, un peu comme les trucs machins gochi,  ainsi s'ils est capable de faire vivre et rester en vie cet animal vous aurez plus de chance qu'il puisse tenir sa parole, mais vous vous rendrez très vite compte qu'au bout d'une semaine cela lui pèsera de s'occuper chaque jour et ce plusieurs fois dans la journée de cet animal virtuel dès qu'il rentrera de l'école ou avant de partir.

Trop de parents cèdent aux caprices de leurs enfants, et c'est aussi pour cela que les sociétés des animaux se trouvent encombrés. C'est aussi la cause de l'abandon par tant de gens qui tentent de se débarrasser des animaux quand vient l'été, car c'est moins marrant surtout lorsque personne ne veut s'en occuper pour les vacances. Pourtant ces mêmes gens juraient qu'ils aimaient les animaux et vitupéraient contre ceux qui ne tolèrent pas ces amas de crottes sur les trottoirs, où le fait que des animaux traînent dans certains magasins, et ce au mépris des règles d'hygiène.

Donc français française assez d'animaux domestiques, et autres animaux de compagnie, car je ne vois vraiment pas l'intérêt ou le plaisir à sortir une araignée de sa boîte une fois par jour puis le reste du temps la laisser enfermer. Comme quoi chacun peut se laisser enfermer dans son propre bonheur sans se rendre compte qu'ils privent d'autres êtres vivants de leur liberté.

(ps ; je ne fais partie d'aucune association ni d'animux ni autres et ce à quelque titre que ce soit ; je ne défens que mon point de vue.)













00 Accueil
01 Ouverturgis
02 Portraiturgis
03 Littératurgis
04 Caricaturgis
05 Conjecturgis
06 Peinturgis
07 Sculpturgis
08 Créaturgis
09 Num-erik
10 Ecriturgis
11 Structurgis
12 Lecturgis
13 Gunhild Arts




courriel email mèl

  E.G.TURGIS - GERSHOM - Gunhild BURNELL - Thorr KARSBORG - © 1992-2011 copyright.-