histoire guerre révolution mort chevalier guerrier europe monde annales combat mémoires invasion préhistoire aventure chronologie diplomatie archéologie préhistoire antiquités moyen age renaissance mondiale destruction

Eirikr  TURGIS de Normandie

Réflexions et créations d'un être tripède tri-cérébral et de quelques autres créatures l'accompagnant

"sans tabou ni censure, sans haine ni racisme, dans un échange de liberté" "Français assurément, Normand entièrement"
leopards cats ecusson blason normandie manche calvados eure orne seine-maritime basse-normandie haute-normandie
Conjecturgis

Religions
Sciences
Sociétés
Histoire
Arts
Esotérisme

Histoire

Nazi ou allemand
Racisme Rothschild
Civils guerre

S





Histoire



Hommage à la baronne de Rothschild







Hommage à la baronne James de Rothschild ou l'acte de mémoire face à l'antisémitisme renaissant.





Je ne sais si cela est un effet de mode, voulu ou inconscient mais l’oubli de certaines périodes de notre histoire devient un fait naturel dans notre pays. Ainsi en est-il de Berck comme ailleurs. Il est sans doute normal de restaurer des chapelles, calvaires et autres religiosités catholiques, au titre bien sûr de patrimoine historique, d’ailleurs même certains communistes pourtant si prolixes contre les religions semblent accepter le fait que la commune soit parsemée d’autant d’articles de foi catholiques, au nom du peuple marin de Berck. Là où cela dépasse un peu l’entendement c’est lorsque la commune au nom d’une soi-disant historicité réimplante une immense croix sur la promenade du bord de mer. Il y avait auparavant, lorsque le nom de marin représentait encore quelque chose de concret à Berck, une croix effectivement implantée sur le bord de mer, je crois que l’on peut apercevoir cet objet sur certains dessins de Lavezzari père, l’architecte. Mais dans un pays qui actuellement revendique sa laïcité et où les principes de religion d’état ont disparu, pourquoi réimplanté une croix catholique ? (oui je précise bien car la croix n'est pas une invention du catholicisme) Au nom de l’histoire ? Et puis quoi encore voulez-vous que l’on rouvre les procès en inquisition, tant que l’on y ait, cela fait aussi partie de l’histoire et de la religion. De plus me semble-t-il cette érection fut inaugurée par la mairie, peut-être ai-je raté un épisode mais par qui a été payée cet objet de culte catholique, la mairie ? Une association ? Les catholiques ? Si c’est la mairie je trouve inquiétant qu’un organisme d’état favorise une religion, une association ? Ainsi donc l’on pourrait ériger des objets de culte pourvu qu’ils soient de culte chrétien. Des catholiques ? Ainsi il aurait une religion qui aurait droit de cité. Certes il est normal qu’au nom du patrimoine à gérer et de l’histoire architecturale l’état ou les communautés restaurent les édifices religieux tels que les églises et chapelles, mais alors ils ne s’occupent que d’art ou d’architecture, au même titre que le directeur de musée peut acquérir des tableaux religieux au nom de l’art ou des objets de culte religieux au nom d’un patrimoine ethnologique ; mais de là à ériger de nouvelles croix il y a à mon sens un gouffre. J’ai vécu dans des villes de pêcheurs et jamais je n’avais vu autant de calvaires, chapelles, implantées dans une ville. Pourquoi me direz-vous ce « coup de gueule » si tardif ? Et bien uniquement parce qu’actuellement le religieux est très à fleur de peau. Ne voit-on pas des politiques vouloir inscrire dans la constitution la mention de « racines chrétiennes » Au sommet de Salonique, l’Espagne, le Portugal et la Pologne insistent, voir exigent que soit mentionnée explicitement les racines chrétiennes de l’Europe.

Ainsi donc pour ces pays les autres religions n’ont jamais existé depuis des siècles au sein de l’Europe, ni d’ailleurs les athées, les agnostiques. Plus encore, l’Espagne ne fait que poursuivre le rôle de l’inquisition en gommant purement et simplement ses racines et ses emprunts plus que nombreux au peuple arabe, et que fait-elle des nombreux juifs ayant vécu sur son territoire avec l’apport culturel des grands penseurs. Mais elle ne fait que poursuivre le rôle de l’inquisition qui du 15e siècle jusqu’au 19e siècle continua à poursuivre les « juifs cachés » c’est-à-dire les juifs convertis au catholicisme de force mais qui néanmoins ont continué en secret leur religion et ce pendant plusieurs siècles. De même en Pologne la communauté juive si importante jadis, tant culturellement que par le nombre serait jeté aux oubliettes. Si au nom de l’histoire, de la réalité historique il faut mentionner le catholicisme mentionnons alors les atrocités commises au nom de la chrétienté. S’il faut remonter aux racines, prenons les Celtes, et même l’animisme. De plus les racines du Christianisme ne sont pas Européennes, loin s’en faut. Mais tout cela ne fait-il pas partie du ton actuel avec cet antisémitisme latent qui revient insidieusement. Ainsi en est-il du dernier film de Mel Gibson qui à l’instar des anciennes visions catholiques faisant passer les juifs pour seul criminel de Jésus. Serions-nous, peuple juif, responsable aujourd’hui d’un soi-disant crime vieux de 2000 ans. Apparemment la prescription en matière de crime, ne doit pas s’appliquer à nous juifs de tous pays, par contre les crimes abominables commis durant la seconde guerre mondiale tant par les Allemands, les Polonais, et toutes les autres nations européennes qui alors même que les Allemands ne le demandaient pas encore marquèrent les juifs afin de mieux les identifier ultérieurement, ceux là il faut les oublier, ces crimes insidieux qui ne peuvent être poursuivis, là ont nous le dit que trop « il faut oublier maintenant, c’est du passé »

Donc revenons à M. Mel Gibson, ce dernier nie les déclarations du pape Jean XXIII qui disait « pardonne-nous la malédiction dont nous avons injustement accablé les juifs » C’était la fin du crime de déicide porté par les chrétiens à l’encontre des juifs. Mais voilà que Mel Gibson dans son film « la Passion du Christ » revisite les évangiles et les transforment à sa guise. Ce qui est plus dangereux encore c’est qu’il déclare « le Saint-esprit s’exprimait à travers moi dans ce film » ainsi par cette déclaration il s’absout de tout, ce n’est pas lui c’est le christ. Une fois encore la voix divine ne parle qu’aux américains et assimilés, après Busch voici Gibson. Mais c’est particulièrement dangereux car le cinéma est un redoutable moyen que les Américains utilisent depuis longtemps. De plus il faudrait dire pour ceux qui accusent les juifs de soi-disant avoir crucifié Ieschoua de Nazareth c’est que pendant l’occupation romaine 250 000 juifs furent crucifiés et l'on oublie les 249 999 autres qui n'ont pas laissé leurs noms avant de mourir. Nous sommes dans une époque ou le religieux à ressurgi sur la place publique car des esprits malfaisants s’en sont servi pour asseoir leur pouvoir ou justifier des actes abominables, tant terroristes que pour conquérir des territoires et s’implanter.

Je respecte les personnes catholiques, comme d’ailleurs ceux de toutes les religions, qui prônent l’échange, le partage des idées, la réconciliation mais je combattrais, idéologiquement s’entend, ceux qui font que la religion ,n'est plus qu'un outil un prétexte pour répandre au nom de la croyance divine la mort, et veulent en sa foi conquérir les soi disant indifèles et mécréants. Pourtant malgré toutes mes origines je ne suis pas croyant et je suis contre tout dogmatisme.

baronne judaïsme berck rothschild londres paris naples nathaniel james banque hommage don école opale asile maritimeAinsi donc pour revenir à Berck, je trouve anormal qu’une ville qui doit beaucoup de progrès et de renommée à la Baronne et au Baron James de Rothschild, à la communauté juive et non juive qu’ils drainèrent avec eux faisant de Berck une station « à la mode » ne reçoivent aucun hommage. Lorsque l’on découvre que la Baronne de Rothschild faisant des dons à la commune au déshérité, à l’asile maritime, sans se soucier aucunement de la religion, elle aidait ceux qui en avaient besoin. Ainsi en 1872 fut créé l’hôpital Nathaniel de Rothschild, en 1888 la baronne et co-créatrice pour la fondation de l’asile maritime et présidente d’honneur du conseil d’administration et principale donatrice, en 1890 la baronne offre une nouvelle école entièrement équipée (école des garçons) puis plus tard elle offre les moyens d’agrandir une classe à l’école des filles. En même temps elle se fait construire une demeure à Cannes en 1881 et pourtant elle n’en oublie pas pour cela Berck. Fréquentant les cours européennes avec rois et reines, nobles de tous pays les époux Rothschild drainent un monde de barons et baronnes et même des princes, qui logent dans des hôtels luxueux où font construire leur chalet, et pourtant la baronne sait encore se pencher sur la misère et la détresse des pauvres gens, marins et autres.

Mais aujourd’hui aucun hommage d’aucune sorte, aucun monument, une obscure rue qui ne mentionne qu’un nom de famille et que beaucoup seraient bien incapable de dire à quoi il correspond sinon que de l’avoir déjà entendu. Est-ce vraiment cela la reconnaissance ou bien cherche-t-on à éviter de parler soit des personnes riches qui ont su donner aux autres ou des personnes juives qui dépareilleraient au sein de la commune ? Je ne suis pas historien local, d’autres se sont déjà autoproclamé, et je ne sais pas s’il y avait une communauté juive au temps de la Baronne de Rothschild. Je trouve donc qu’il serait judicieux au moment où tout n’est que confrontation de rendre enfin un hommage par une sculpture de la baronne de Rothschild, de plus ce serait rendre aussi hommage aux femmes en général, il y a si peu de représentation de femmes autrement que pour leur silhouette, et la représentation d’idéal utopique et surtout uniquement physique de la femme. Ces digressions n’ont eu que pour but de faire toucher du doigt qu’il est bon parfois de donner des signaux forts et clairs. J’avais proposé mon idée à certaines personnes proche de la mairie et l’on m’avait répondu que le nom de Rothschild avait une connotation trop juive, et alors serait-ce criminel maintenant d’être juif ou de l’exprimer ouvertement. Tomberiez-vous dans les filets de ces extrémistes qui veulent gommer les juifs ou est-ce tout simplement plus politiquement correct de n’en point parler. Contrairement à ce que l’on pourrait croire c’est avec des messages plus concret comme celui de rendre hommage à une personnalité, juive dans ce cas, avec une sculpture grandeur nature qui montrera au moins que cet hommage n’est pas éphémère et qu’il est là pour s’inscrire dans le temps, que la nation ou la commune, n’ont aucune honte à rendre hommage à une personnalité juive, musulmane ou autres.










00 Accueil
01 Ouverturgis
02 Portraiturgis
03 Littératurgis
04 Caricaturgis
05 Conjecturgis
06 Peinturgis
07 Sculpturgis
08 Créaturgis
09 Num-erik
10 Ecriturgis
11 Structurgis
12 Lecturgis
13 Gunhild Arts





courriel email mèl

  E.G.TURGIS - GERSHOM - Gunhild BURNELL - Thorr KARSBORG - © 1992-2011 copyright.-