ésotérisme occulte secret maçon secte caché initiation mystère cabale hermétisme gnose égypte transmutation théosophie alchimie initié rose croix magie symbole nombre d'or praraboles

Eirikr  TURGIS de Normandie

Réflexions et créations d'un être tripède tri-cérébral et de quelques autres créatures l'accompagnant

"sans tabou ni censure, sans haine ni racisme, dans un échange de liberté" "Français assurément, Normand entièrement"
leopards cats ecusson blason normandie manche calvados eure orne seine-maritime basse-normandie haute-normandie
Conjecturgis

Religions
Sciences
Sociétés
Histoire
Arts
Esotérisme

Esotérisme
Ecclésia
Moine architecte
Résurgence phénix
Chartres nombre d'or
Sagesse éclosion
Armoiries
Source connaissance
Oeuf originel
Kabbale séphiroth
Inconscient moi
Psychanalytique
Connaissance partage





Esotérisme



médiatation psychanalytique question regard femme homme nudité musique île peur vie mot racines arbres orient spectateur pyramide turgis








Méditation psychanalytique






L'homme est en prise directe avec les personnes le contemplant. En effet, il semble vouloir interpeller l'autre par le regard qu'il projette en dehors de l'oeuvre. Son air ne trahit pas sa pensée, ni satisfaction, ni inquiétude, ni peur, seulement une interrogation appuyée. Même si l'on prend le temps de regarder les détails du tableau, l'on revient très vite à ce personnage qui focalise l'attention.
L'intention en a été voulue, afin que chacun retourne sur soi les questions en se posant en spectateur, en temps qu'oeuvre à part entière, et par cela digne d'intérêt, ne serait-ce qu'en vertu de la vie que l'on véhicule en soi.
Sur le côté un oeuf éclaté et en son sein, un instrument de musique, un violoncelle qui perce la coquille pour finir en arbre ; image que la musique est une création qui germe et fleurit à celui qui sait écouter. Le deuxième intrusment par sa déformation est la représentation de la créativité libre dans l'expression musicale, l'objet joue de sa forme comme le compositeur joue des sons, ainsi la symbiose de la matérialité de l'objet fusionne avec l'éphémère sonorité de chaque note.
L'eau s'écoule dans l'instrument comme la musique s'écoule en nous, jouant de cette vertu vivifiante qu'est l'élément liquide, mais aussi l'écoulement du temps. Le temps frère de la mort, frôle l'individu dans le linceul blanc ; mais le masque blanc que porte le personnage nous indique qu'il ne s'agit pas de mort pas cessation de vie, mais d'une mort initiatique.

Le corps passe sous les racines séculaires de l'arbre, puisant au plus profond, la source vitalisante de la terre. Mais il ne faut pas être prisonnier de son enracinement, prendre appui sur ses racines mais ne pas en être esclave, choisir la voie d'élévation et non l'enfermement sur soi.

La chouette animal choyé par Athéna, déesse de la pensée et des arts, symbole de réflexion, s'abat sur l'homme initié, lui apportant sa dualité d'animal représentant les ténèbres mais vivant à l'air dans ce sentiment de liberté. Elle s'enfonce dans l'obscurité pour faire rejaillir plus intensément la lumière de chacun. Ces serres sorties indiquant qu'elle ne lâchera plus prise lorsque le cheminement intellectuel commencera à faire son oeuvre, s'insinuant plus en avant dans notre cortex, continuant son travail en profondeur afin de toucher chaque neurone ; et là, soudain survient la question primordiale de l'être elle jaillit dans un questionnement sans fin.

La femme en sari orange donne la mesure de l'attirance des mystères de l'orient avec ces racines intellectuelles tout autant que spirituelles. Les dalles aériennes semblent la conduire vers l'infini de l'horizon, chaque pas qu'elle effectue, fait disparaître la trace du pas précédent, nul retour n'est possible.

Les îles semblent représenter le monde social, avec sur un de ces îlots flottants une multitude, une masse humaine se partageant une parcelle de territoire par volonté de ne point se retrouver seul, peur de la solitude de la non acceptation du monde et du regard des autres. L'autre île n'a que quelques personnages semblant circonspects sur le devenir de leur état, tous sont victimes de leur déracinement et vivent isolés des autres par une volonté de ne pas interconnecter des mondes différents. L'îlot avec la maison est le symbole de la cellule familiale, mais aussi un cerrtain sentiment de distanciation et de repli sécurisant face à un monde trop grand.

La femme sans visage est la représentation de la féminité idéalisée, non pas représentation purement sexuelle, mais beauté partiellement dévoilée. Par son absence de visage, l'on cherche à vouloir connaître la personne, et cette recherche atténue la nudité pour ne la faire paraître que plus attrirante, car passant d'abord par une acceptation de son être pensant.

Un homme et une femme entièrement nus s'offrent l'un à l'autre par le regard, échange fait de profondeur. L'homme plus rêveur doit se tenir à la femme qui elle, est accrochée à la base d'une pyramide symbolisant la convergence de pensée vers le point Oméga, fusion des corps et de l'esprit dans les strates de l'univers mental et intemporel accession au Verbe pensé.

Mais l'ensemble du tableau repose sur le regard du personnage principal qui délivre son message par le questionnement ; celui qui est prêt à soutenir l'être questionnant continue à découvrir, ou peut-être à se découvrir à travers le tableau.

La communication entre l'artiste et le spectateur se trouve dépassée par la vie propre du tableau. On pourrait presque parler de communication totale, car la première minute passée à observer, le spectateur se trouve pris dans la spirale de son interprétation ou de son questionnement.

Le tableau devient un spectacle offert à l'oeil et à l'esprit.

Une fois le tableau offert à la vue du public, le créateur-artiste meurt, mais de ces cendres, à l'intérieur par le regard et l'amour, il renaît pour mieux transcender son moi afin d'offrir à nouveau une oeuvre.











00 Accueil
01 Ouverturgis
02 Portraiturgis
03 Littératurgis
04 Caricaturgis
05 Conjecturgis
06 Peinturgis
07 Sculpturgis
08 Créaturgis
09 Num-erik
10 Ecriturgis
11 Structurgis
12 Lecturgis
13 Gunhild Arts




courriel email mèl

  E.G.TURGIS - GERSHOM - Gunhild BURNELL - Thorr KARSBORG - © 1992-2011 copyright.-