turgis normandie dragon mythologie contes sagas scélas religions sectes dieux elfes anges démons

Eirikr  TURGIS de Normandie

Réflexions et créations d'un être tripède tri-cérébral et de quelques autres créatures l'accompagnant

"sans tabou ni censure, sans haine ni racisme, dans un échange de liberté" "Français assurément, Normand entièrement"
pierre viking
Créaturgis

Mine de plomb
Croquis
 
Encre de chine
Encre Classique
Encre Historique
Encre Architectonique
Encre Mythologique
Encre Fantastique
Encre Esotérique
Encre Apocalyptique
Encre Satirique
Encre Parodique
Encre Thérapeutique
Encre Erotique






Encre de Chine Mythologique


femme monstre mérovingien dynastie lézard marin crapaud lys puits mer
femmes norne destin viking scandinave passé présent futur nordique urd urdr vervandi verdandi skuld skuldr puits yggdrasil jotuns
hel helheim monde ténèbres enfer démon femme morts garm modgud hraesvelg  ragnarok
mythologie religieuse christ ieschoua dieu fils vierge
religion mythe abraham moise moshe christ ieshoua
nordique mythologie viking ask frêne embla aulne chêne pin odin vili vé midgard
yggdrasil yggdrasill arbre monde odin odhin mythologie nordique serpent midgard hraeselg heidrun verdrfjolnir faucon chèvre écureuil ragnarok
odhinn runes mythologie scandinave viking sacré caché ésotérisme pendu arbre yggdrasil oeil loup corbeau
dragon oeuf chevalier graal mythe écaille flamme vol combat naissance feu
dragon dinosaure fossile os mythe fouille archéologie
odiin odhinn oeil crevé runes corbeau loup sagesse intellience dieu lance odin wodan wotan asgard sleipnir alfadir thridi har









Ask et Embla  premier couple humain


nordique mythologie viking ask frêne embla aulne chêne pin odin vili vé midgard



Odhinn, Vili et Vé aperçurent échoués près du rivage deux troncs sur une souche d’arbre, les troncs étaient courbés comme imbriqués ; enroulés l’un autour de l’autre. Ces deux souches semblaient avoir été transportées par la marée jusqu’à cette plage1. L’une des souches avec son morceau de tronc était un frêne alors que l’autre était un aulne. Alors après avoir constaté qu’il n’y avait pas d’être à leur image dans ce monde, ils décidèrent de créer la vie à partir de ces morceaux de bois.
Odhinn le premier donna le souffle2, c’est-à-dire l’âme et la vie,

Vili, le deuxième, l’intelligence et le mouvement,

, le troisième, donna l’apparence, la parole, l’ouïe et la vue.

Ensemble ils leurs trouvèrent un nom et les nommèrent Askr et Embla, et c’est de ce couple que naquit la race humaine3.

1 Mallet indique dans son ouvrage sur l’Edda que le fait de créer l’espèce humaine à partir de ses souches amenées par la mer annonce un peuple adonné à la navigation et fixé dans un pays environné de mers et d’étangs.

2 Le souffle est l’essence même de la vie, et lorsque c’est un dieu qui insuffle la vie c’est-à-dire anime l’inanimé, alors la manifestation du principe créateur est totale. La vie n’est rien sans intelligence sinon tout au plus le règne végétal, car chacun sait que les plantes ont un cycle d’inspiration/expiration. Odhinn donne donc le premier élément de la vie.
Puis vient Vili, qui lui transmet à ces deux êtres humains, végétaux, l’intelligence et le mouvement, élément animal. Enfin en troisième position vient Vé qui donne l’apparence, la parole
, l’ouïe, la vue, c’est-à-dire l’humanité ; quoi de plus humain que l’apparence et la parole? La parole est la manifestation de l’intelligence par le langage donc la communication d’autrui. La parole est le germe du principe divin, insufflé à chacun car le verbe est créateur.

3 Il est à remarquer que contrairement à la bible l’homme n’est pas tiré du limon de la terre, même si le premier homme désigné dans la bible par Adam (de l’hébreu adamah , terre labourée ).

Dans son livre « Entête (la genèse) » édition J.C.Lattés voici comment André Chouraqui traduit la création du premier homme - page 55. Entête 2,4.9 - 7 IHVH (Adonaï) Elohïms forme le glébeux – Adâm, poussière de la glèbe – Adama. Il insuffle en ses narines haleine de vie : et c’est le glébeux, un être vivant. Commentaire A. Chouraqui : 7. Adâm : le texte ici le rapproche du mot adama, « glèbe ». On peut penser aussi à l’adjectif adôm, « rouge ». En Orient, les argiles les plus fertiles et les plus plastiques sont rouges. Hommes et humus ou glèbe et glébeux sont dans le même rapport linguistique qu’Adâm et adama.

Ainsi dans la mythologie scandinave ce sont les géants qui sont tirés du limon, et le genre humain à la particularité d’être formé à partir d’un élément de la nature, en l’occurrence l’arbre, qui après avoir vécu son cycle est devenu un arbre mort, dont la souche à ensuite été transporté par la mer jusqu’à la plage. En Inde le bois est un symbole de la substance universelle, de la materia prima. (dictionnaire des symboles J Chevalier et A. Gheerbrant, Laffont page 134.) Le bois à une importance primordiale, les runes ne sont-elles pas taillées sur les tablettes de bois. L’arbre Yggdrasill est bien le pilier du monde et c’est en son sein que le dernier couple humain trouvera refuge lors du Ragnarok, comme si par cette dernière étape on fermait la boucle de l’espèce humaine en revenant au cœur de l’arbre. Le couple n’est pas simplement formé à partir d’un morceau de bois ou de tronc mais de souches c’est-à-dire d’un tronc déraciné ayant encore ces liens d’enracinement. Ainsi le couple ne sera pas en décalage avec la nature puisqu’issue directement de celle-ci.











00 Accueil
01 Ouverturgis
02 Portraiturgis
03 Littératurgis
04 Caricaturgis
05 Conjecturgis
06 Peinturgis
07 Sculpturgis
08 Créaturgis
09 Num-erik
10 Ecriturgis
11 Structurgis
12 Lecturgis
13 Gunhild Arts






courriel email mèl

  E.G.TURGIS - GERSHOM - Gunhild BURNELL - Thorr KARSBORG - © 1992-2011 copyright.-